à propos

Entre abstraction et figuration

Les dessins de Clément Bagot se situent à la limite entre abstraction et figuration. Le morcellement de leur maillage graphique est si intense que l’on ne sait plus s’il donne corps à la surface du papier ou s’il la désagrège. Cette forme ambiguë de territoire apparaît aussi dans ses sculptures charpentées et fragiles, ancrées et flottantes. Elles évoquent une configuration spatiale à la fois discontinue et liée. Comme avec les dessins, on se confronte à un espace minutieusement défini et impossible à saisir. Un paradoxe dynamique qui fixe l’attention et renvoie à notre être-là. La légèreté de ces architectures rappelle les bricolages précaires de l’enfance. Enfermées dans des boites, destinées à durer et d’une précision chirurgicale, elles sont cependant soumises aux lois de l’analyse et de la mesure. La présence d’instruments de géomètre dans les œuvres évoque une volonté démiurgique que contrecarre une conscience de la finitude. Sises dans cette tension, les architectures de Clément bagot contiennent des possibilités qu’il souhaite déployer à plus grande échelle, sous la forme d’installations, pour qu’elles fassent corps avec le spectateur.

Marguerite Pilven


Clément Bagot ou la transparence des mondes.

Clément Bagot définit volontiers ses œuvres (qu’il s’agisse des volumes ou des dessins) comme des « paysages mentaux ». Ses dessins apparaissent comme une cartographie cellulaire, dense, dotée de stratifications et librement rythmée à la manière d’un set de jazz. Ses sculptures – constructions de tailles variées évoquant des vaisseaux spatiaux, des villes de science-fiction ou des arches revenues du futur – se bâtissent sur le mode de la prolifération modulaire. Partant de quelques éléments architecturaux qu’il commence par assembler entre eux (éléments souvent mis au point par l’artiste avant même de savoir comment ils seront intégrés à l’œuvre), l’artiste construit ses maquettes de proche en proche, au gré des propositions de son imagination.
Parmi ses réalisations actuelles, on distingue essentiellement deux types. Il y a celles qui se bâtissent à la manière d’échafaudages mâtinés de carcasses de cétacés, comme dans L’Étalon (2010), pièce imposante de 3 mètres de longueur. Il y a aussi celles qui prennent la forme d’une coque (vaisseau spatial ou grotte), ainsi la récente Ovum, tel un astéroïde en suspension. A chaque fois, on note la délicatesse des pièces utilisées qui définissent autant de cellules en cours de démultiplication, et les formes issues d’une science-fiction high-tech non dépourvues de traits anthropomorphiques.
En réalité, aucun des éléments utilisés n’est réellement identifiable. Tout se passe dans la suggestion de formes, et la perception du spectateur évolue en fonction des références qui l’habitent. On verra dans les maquettes un monde à la Schuiten et Peeters, une arche de Noé du futur, un engin aérien sorti de Star Wars ou bien encore un monde souterrain construit par des bâtisseurs lilliputiens.
Pour réaliser ses sculptures, l’artiste détourne de leur usage premier toutes sortes d’éléments. Dans son atelier on remarque les cartons qui recèlent les mystérieuses réserves de ses matériaux. Sur sa table de travail, scalpels et spatules de quelques millimètres de large rappellent la précision extrême du travail. Mais on sait aussi que l’artiste – à la fois maître d’œuvre, maître d’ouvrage et ouvrier ‑ fait appel à des techniques plus lourdes (menuiserie, électricité, thermoformage).
On pourrait être tenté d’extrapoler le propos de l’artiste et de le tirer vers les recherches sociales ou utopistes menées par une certaine architecture actuelle. Une observation minutieuse arrête très vite une telle tentation. L’univers de Clément Bagot est en effet inhabitable, chaque oeuvre (qualifiée de maquette à défaut d’une dénomination plus juste) ne pouvant exister qu’à l’échelle à laquelle elle a été réalisée. Chacune est un monde clos, un univers possible qui a fragilement pris corps. Seul le rêve du spectateur est assez plastique pour y pénétrer, grimper le long des piliers, se faufiler d’une plate-forme à l’autre.
Fait de formes aériennes et se déployant dans un jeu de transparences, l’univers de Clément Bagot se tient sur une ligne délicate, au-delà du fantasme désincarné et tout près de l’avènement réel d’un ailleurs.

Anne Malherbe


Biographie

Né le 7 janvier 1972 à Paris.

Formations

1990 Baccalauréat section Arts Plastiques, Reims.
1990-1992 Diplômé de l’École d’Arts Appliqués Studio Berçot, Paris.
1993-1995 Styliste au département Accessoires chez Jean-Paul Gaultier, Paris.

Expositions personnelles

2015
Dessin, Moments Artistiques, Paris.  
 
2013
Hors d’échelle, Galerie Le Patio Opéra, Paris.

2013
Partir d’un point et aller le plus loin possible, Galerie Eric Dupont, Paris.

2012
Matière grise, Yishu 8, House for the Arts, Pékin.

2011
Traversée d’espace, Chapelle de la visitation, Thonon-les-Bains.
2010
Mise en place, Ecole national supérieur d’architecture de Paris-la Villette.

2010
Entrée en matière (avec le soutien du centre national des arts plastiques).
Galerie  Eric Dupont, Paris.

2007
Galerie  Premier Regard, Paris. 
Binôme, Musée de l’Hospice St Roch, Issoudun.

2001
Hors contours, Espace Armand Gatti, Montreuil.

2000
Sur papier, Centre Culturel de Mareuil-le-Port.

1998
L’imprimerie, Paris.    
                
1996
Usine Ephémère, Paris.

Expositions collectives

2014     
Le Mur, La Maison rouge, Fondation Antoine de Galbert, Paris.
Dans la Maison de Monsieur. C, Cramont.
Art Bruxelles, Galerie Eric Dupont, Belgique.
Salon du dessin contemporain Drawing Now, Carrousel du Louvre, Galerie Eric Dupont, Paris.

2013     
Donation Florence et Daniel Guerlain , Centre Pompidou , Musée d’Art Moderne ,Paris
De la lenteur avant toute chose... ABCD la Galerie, Montreuil.
Art Bruxelles, Galerie Eric Dupont, Belgique.
Salon du dessin contemporain  Drawing Now, Carrousel du Louvre, Galerie Eric Dupont, Paris.

2012     
Rien comme quelque chose se produit quelque part, Domaine de Sain Ser, association Voyons       
voir art contemporain et territoire.
Art Bruxelles, Galerie Eric Dupont, Belgique.
Salon du dessin contemporain  Drawing Now, Carrousel du Louvre, Galerie Eric Dupont, Paris.
Premier Regards, Dix ans de Premier Regard, Espace Bastille Design Center, Paris.

2011
Micrwave 8, Galerie Josée Bienvenue, New York.
Salon du Dessin Contemporain Drawing Now , Carrousel du Louvre, Galerie Eric Dupont, Paris.
Des paysages et des figures, Château de St Ouen, Saint Ouen.   
Behind, Clément Bagot/ Raphaël Zarka, Centre d’art la Graineterie, Houilles.

2010            
Science et Fiction, Cité des sciences et de l’industrie, Paris    
Arpentages, collection Claudine et Jean-Marc Salomon, Hôtel Marron de Meillonnas, Bourg-en-Bresse.
Salon du Dessin Contemporain  Drawing Now, Carrousel du Louvre, Galerie Eric Dupont, Paris.
Collection 3 peinture et dessin, Fondation pour l’art contemporain Claudine et Jean-Marc Salomon, Château d’Arenthon, Alex.    
Architecture en lignes, Musée  d’art contemporain du  Languedoc-Roussillon, Sérignan   
              
2009             
La Source au Palais de Tokyo, Palais de Tokyo, Paris.
Fiac, Cour Carrée du Louvre, Galerie Eric Dupont, Paris.
Galerie Box, Gothenbourg, Suède.
Salon du Dessin Contemporain Drawing Now, Galerie Eric Dupont, Paris
Ligne à ligne, Galerie Nationale d’Indonésie, commissaire d’exposition Michel Nuridsany Djakarta.
À Fleur de peau II - Le dessin à l’épreuve, Galerie Eric Dupont, Paris.

2008
Biennale Atmospheres, Laniscat.

2007
Seed Project installation, Winkelman Gallery, Chelsea, New York.                         
Pirogi Show, Pocket Utopia Gallery, Brooklyn, New York.
Koeur, Paysage minuscule, APPAC, Montreuil.

2006            
Dessin, Galerie Artegalore, Paris.
Artificialia lll, Maison d’art Bernard Anthonioz, Nogent sur Marne.
La Source, La Guéroulde.

2005            
La Source, Domaine de Villarceaux.
Artificialia, Musée de Bar-le-Duc.

2003
Naturalia, Fondation des Arts Graphiques, Hôtel de Rothschild, Paris.
The incredible lightness of being, black&white Gallery, Brooklyn, New York.

1999         
Espace la Manufacture, Paris

1997          
Mon animal familier, Galerie Duhesme, Paris.

Résidences

2012 Yishu 8, Pékin –Beijing, Chine
2012 Association Voyons Voir, Domaine de Saint Ser, Aix-en-Provence.
2008 Sculpture Space, Utica city, New York, USA.
2007-2008 Musée de l’Hospice St Roch, Issoudun.
2005-2006 Association La Source, La Guéroulde.

Ateliers

2011
Atelier d’été à la Source, La Guéroulde.

2010
Workshop, avec les étudiants de deuxième année de l’école d’architecture de Paris-La Villette.
Workshop «  maquette et architecture », Pavillon Bosio, Ecole supérieure d’arts Plastiques de la ville de Monaco.

2009
Atelier « archi/animal » Cité de l’architecture et du patrimoine, Paris.
Atelier « Archibizarre » Cité de l’architecture et du patrimoine, Paris.
Atelier « développement durable » La Source, La Guéroulde.
Atelier maquette, Cité de l’architecture et du patrimoine, Paris.

2008
Atelier « Archibizarre » Cité de l’architecture et du patrimoine, Paris.

2007
Atelier « Architecture et nature »  Parc Saint Léger, Centre d’art contemporain de Pougues-les-eaux
Atelier « livre objet » avec les élèves du Lycée agricole de Chambray.

2006
Assistant d’Anne et Patrick Poirier durant leur intervention à La Source Guéroulde,
Atelier « Architecture ».
Atelier « Villes et constructions  », avec l’école de Gisors.

2005
Atelier « Robots » à La Source Villarceaux.

Enseignement

2011-2012      
Enseignant en Arts Plastiques, cycle licence un.
École National Supérieur D’Architecture de Paris la Villette, 75019 Paris.

2012-2013
Professeur Associé, cycle licence deux et trois.
École National Supérieur D’Architecture de Paris la Villette, 75019 Paris.

Parutions

2013                
Connaissance des arts, Elisabeth Védrenne « Cartographies rêvées », novembre 2013.              
Art Absolument n. 56, Philippe Piguet « Secrètement votre », novembre 2013.              
La Gazette Drouot, n. 39, nov. 2013.               
Libération, « Monochromie et minutie de fourmi », Henri-Francois Debailleux, 23 novembre 2013.               
L’œil  n°656, Philippe Piguet, Avril 2013.               
Le journal des Arts n° 390, Frédéric Bonnet « Parole d’artiste », Avril 2013.               
Le Monde, Emmanuelle Lequeux, 15 Avril 2013.

2012                
Journal des Arts n° 365, Christian Simenc « drawing now en solo show », Mars 2012.
Next Liberation.Fr , Dominique Poiret « Le dessin tient salons ». Mars 2012.
Le Monde, Philippe Dagen, 29 Mars 2012.
Connaissance des Arts.Fr , Mars 2012.

2011                
Art Magazine n.54, mars 2011.

2010                
Figaroscope 04/05/2010

2009                
Télérama Sortir, Janvier 2009
Le journal des Arts, dans le cadre de l’association La Source 18 décembre, ARTE TV
Arts Magazine, Juin 2009 n°35.
Art, A fleur de peau II : Le dessin à l’épreuve. Télérama Sortir # 3081

2008                
Magazine Contemporain, fev/avril 2008
France 3 centre, 14 Janvier 2008 : une résidence au Musée Saint Roch.
France inter : dans le cadre de l’association La Source, Mars 2006.

2005                
Le Journal du Dimanche, Octobre 2005.